From cupboard to god / Du spirituel de notre fond de cuisine

Mis à jour : il y a 3 jours


( la version française à la suite )


( please excuse my French)

It is always difficult to consider that spirituality is in the materiality of our daily life, yet when we redefine simply the purpose of any religious path ( in the etymological sens of intrarelation/ , religere) we could summarize it as a deep encountering with our Life.

Now if we continue this way , we could see life as a mouvement in between the elements of an ecosystem, a fluidity which crosses all what she meets and by doing that interacts with it at the same time being touched by it. In other words , to protect fluidity is a way to manifest the non - separation ( absolute reality ) in the separation ( relative reality ) and it is to become by constantly becoming. It is a way to live in full presence.

It is also to explore the posture of cooperation rather than consumption- exploitation with objects , unanimated since after all we are made of what we need in oder to live.We are deeply constituted by all we are in contact with .

But all that starts to be a bit too abstract so let's come back to our kitchen and see how we could illustrate this concept of fluidity and its opposite : obstruction and see in which sense it is deeply spiritual to take care of what our (daily) life needs.


First, to cook when we don't have a base can be extremely energivore. To systematically check if we have this or that in our food cupboard , moreover when we can't directly see what's in there can literally pollutes our mental and gets our joy.

Also, we have been on a strange habit to do thing the other way around, in the world but also in our kitchens by cooking through recipes's check first instead of doing which what we have and with that ending up going to the foodshop 3 or 4 time per week.

Putting back things in order is to stop thinking on those repetitive endless lists in order to create space.

To organise a food cupboard regarding what we need is also an opportunity to revisit the history we have with our food and affirm it or write another tale and finally by the attention we put in it we nourish the care we want to give our life.

At last , to take good care of our ingredients is a way to acknowledge and pay respect to them for what they are and express our dignity toward life's offering. .


To conclude paying attention to our food cupboard is a way to participate to the mouvement of life itself, to the circularity of interrelations , it is to create a space of harmony from which will emerge creative intuition and joy of cooking /being.


Post zen kitchen food cupboard

To have a food cupboard with basic dry ingredients in order to express a maximum of savors, textures sand colors. Then we only have to let us guided by the fresh ones coming from garden or market.

My advice is to start with 3 varieties per category and go more regarding possibilities ( financial , space, time ...). To have choice open the space for appreciation and recognition of abundance and offers to our body-mind all the variety necessary to its


- Céréals : bulgur wheat   , 1/2 whole round rice  , millet, quinoa, buckwheat , basmati rice

- Leguminous : green lentils , coral , beluga, lingot beans, chick peas, local varieties

- Oils :  sunflower/ olive / toasted sesame / hemp /soy sauce or tamari, deodorized coconut oil

- Vinegars and co  :  cider / balsamic/ wasabi/ horseradish / mustard( s)

- Sugars : (no white sugar at all means )  non refined can sugar , agave syrup, maple , whole rice syrup or nothin ( apple sauce , dry or fresh fruits )

- spices : cinnamon , cumin, turmeric ,  Provence herbs , chili (espelette or local ), pink pepper , white pepper, tonka, vanila powder  , paprika, curry, yellow and black mustard seeds.

- Oleaginous : cashew nuts (or cashew paste ), white and 1/2 whole sesame paste ( tahini) , black tahini paste , hazelnut paste, white and whole almonds paste , non sugar peanut butter + dry black and gold sesame seeds , sunflower seeds, pumpkin seeds, walnuts, hazelnuts.

- Umami : konbu, dry  shitake, yeast , brown, white and red miso

-  sea weed dry local ones

- soy proteins : big and thin dry soy proteins  smoked tofu , silk tofu, hard tofu, lacto fermented tofu, soy yogurts,

- plant milks : soy , rice , oat , soy cream , vanilla soy milk ( to avoid expensive vanilla powder for desserts)

- flours :  einkorn wheat, chick peas, buckwheat, millet , whole rice pre cooked , regular wheat if non gluten intolerance

- starchs : corn , kudzu,  arrow root, kokoh ( mix of quinoa, and rice)


For simple desserts

- chocolate pistols , macha powder , rose and orange flower water

- baking soda

- millet flakes

- almond powder



Drinks

- Teas, green hojicha, sobacha ( kasha)

- herbs fresh and dry for herb teas


Version Française

Il nous est toujours difficile de considérer que le spirituel réside dans le matériel et pourtant quand on redéfinit simplement le propos de toute démarche religieuse ( dans le sens premier de se relier / religere) on peut la résumer à une profonde rencontre avec notre Vie.


Maintenant si l'on continue dans cet esprit on peut voir la Vie comme un mouvement entre les éléments d'un écosystème , une fluidité qui traverse tout ce qu'elle rencontre et qui en rencontrant interagit avec ce qu'elle touche tout en étant touchée. Autrement dit préserver la fluidité c'est manifester la non-séparation ( réalité absolue) dans la séparation ( réalité relative) et c'est "devenir" en se renouvelant sans cesse . C'est vivre pleinement et en pleine présence.

C'est enfin ne plus utiliser - consommer - exploiter mais collaborer y compris avec les objets, l'inanimé car après tout nous sommes bien faits de ce dont nous avons besoin pour vivre, nous sommes profondément constitués par tout ce avec quoi nous sommes en contact.

Mais tout cela commence à perte un peu trop abstrait aussi rentrons dans l'illustration du principe de fluidité et de son contraire : l'obstruction et en quoi s'occuper de ce qui contribue à notre vie au quotidien est profondément spirituel .


Tout d'abord , faire la cuisine quand on n'a pas de fond de cuisine peut être inutilement énergivore. A constamment vérifier si on a ceci ou cela dans ses placards , qui plus est quand on n'a pas forcement pris soin de rendre visible les ingrédients, peut littéralement nous polluer l'esprit. .

D'autre part nous avons pris l'habitude dans notre manière de cuisiner de faire les choses à l'envers, : on cherche une recette et on va acheter ce dont on a besoin pour la réaliser et on recommence plusieurs fois par semaine .

Remettre du bon sens en s'allégeant l'esprit c'est ne plus avoir à concentrer notre mental sur des listes de courses répétitivement chronophage afin de créer de l'espace.

Organiser son fond de cuisine c'est aussi l'occasion de revisiter l'histoire que l'on a avec la nourriture, décider de l'affirmer ou d'en changer et par l'attention portée c'est nourrir le soin que l'on veut donner à sa vie.

C'est enfin, par le choix du rangement , une manière d'honorer ses ingrédients et nous honorer par la même occasion car dans le miroir d'un placard bien rangé c'est notre dignité qui transparait.

Aussi en d'autres termes , organiser et cultiver un fond de cuisine et en prendre soin c'est aider au mouvement , à la circularité des interrelations fluides, c'est créer cet espace de l'harmonie pratique duquel peut surgir l'intuition créative.

CQFD :)


Voici une suggestion d'un fond de cuisine 100 pour cent végétal que vous adapterez selon vos goûts . C'est celui que j'utilise et qui permet de réaliser des plats gourmands et bienveillants .


Fond de cuisine LCB

Constituer un fond de cuisine avec les principaux éléments permettant d'exprimer un maximum de textures, saveurs, couleurs pour ne plus avoir ensuite qu'à se laisser guider par le frais trouvé sur les marchés, dans son jardin ou dans les magasins bio.

Penser son fond de cuisine sur la base de 3 variétés par type d'ingrédients et augmenter petit à petit à 5 selon ses possibilités ( financière , espace , temps ...). Avoir le choix par catégorie nous met dans l'appréciation et la reconnaissance de l'abondance et offre à notre corps esprit toute la variété nécessaire à sa joie.


- Céréales : boulghour  , riz rond 1/2 complet , millet, quinoa, Sarrazin , riz basmati 

- Légumineuses : lentilles vertes , corail , beluga, lingots blancs, mougettes , pois chiches

- Huiles:  tournesol/ hule d' olive/sésame grillé/ chanvre /sauce soja ou tamari, huile coco désodorisée

- Vinaigres et condiments :  de cidre / vinaigre balsamique/ wasabi/ raifort/ moutarde( s)

- Sucres : (tout sauf du sucre blanc à jeter )  sucre de cannes non raffiné, sirop d’agave, mélasse, sirop de riz, ou rien ( compote de pommes, fruits secs et frais )

- épices : cannelle, cumin,curcuma, herbes Provence, piment(espelette), baies roses

 fève tonka, vanille en poudre , paprika, curry, graines de moutarde jaunes et noires .

- Oléagineux : noix  de cajou nature (ou purée de noix de cajou ), purée de sésame blanc et demi complet , purée de sésame noir,  purée de noisettes , purée d'amandes blanches et complètes , purée de cacahuètes

+ graines de sésame noires et blondes, de tournesols, courges, noix de grenobles, noisettes

Umami : konbu, shitake séchés, levure maltée , miso brun, miso blanc , miso rouge , algues ou champignons séchés  ( apporte une profondeur au gout)

-  algues diverses (bretonnes) salade du pécheur, nori , haricots

- Protéines soja : tofu fumé , tofu soyeux, yaourt soja nature, protéines soja grosses et petites , tempeh 

- lait végétaux de soja , lait de riz , lait d'avoine , crème soja cuisine , lait de soja vanillé ( évite d'acheter la vanille trop couteuse)

- farines:  de petit épeautre , farine de pois chiche , farine de sarrazin , flocons de millet,  crème de riz complet ( farine pré-cuite), 

- fécules :  maïs, kuzu,  arrow root, kokoh


Pour des desserts simples

- levure ( ou vinaigre de cide et bicarbonate de soude )

- pistoles de chocolat , macha , eau de rose, fleur d'oranger

- bicarbonate de soude 

- flocons de millet

- poudre d'amandes


Boisons :

- laits aromatisés = curcuma , macha + lait avoine ou riz

- thés: vert, hojicha, sobacha ( sarrazin torréfié kasha)

- herbes : fraiches ou séchées pour tisanes + kasha ( soba cha)







:



48 vues0 commentaire
CONTACT

 

06 42 06 71 72

valerie.duvauchelle@gmail.com

 

  • Facebook
  • Instagram
  POST - ACTIVIVISME

Comment se transformer collectivement par la nourriture ? 

DESCRIPTION
 

shôjin Ryôri

cuisine regénérative 

cuisine de la juste mesure  

cuisine harmonisée