Conscious Food #1 : Du spirituel dans mes placards

Dernière mise à jour : 3 janv.


Il nous est toujours difficile de considérer que le spirituel réside dans le matériel et pourtant quand on redéfinit simplement le propos de toute démarche religieuse (dans le sens premier de se relier / religare) on peut la résumer à la reconexion avec tout ce qui la constitue, y compris et surtout dans l'ordinaire du quotidien, incluant celui de notre cuisine.


On peut voir la Vie comme un mouvement entre tous les éléments que l’on rencontre, une fluidité qui traverse tout ce qu'elle rencontre et qui en rencontrant interagit avec ce qu'elle touche tout en étant touchée. Autrement dit , ranger, organiser les ingrédients et les ustensiles de sa cuisine de manière attentionnée et délicate c'est etravec tout ce que l’on touche en présence.

Etravec c’est transformer sa relation à ses achats et sa consommation générale, c’est se relier à l' inanimé dans la conscience que tout est vivant .

C’est se percevoir dans la relation plus qu’en soi et réaliser que nous sommes bien faits de ce dont nous avons besoin pour vivre, nous sommes profondément constitués par tout ce avec quoi nous sommes en contact : les cheveux de l'autre que l'on caresse tout autant que de la voiture que l'on conduit ou de la casserole qui va nous permettre de cuisiner. Nous vivons littéralement de … tous ces objets.

Mais tout cela commence à être un peu trop abstrait aussi rentrons plus directement dans l'illustration du principe de fluidité et de son contraire : l'obstruction et en quoi

s'occuper avec attention de ce qui contribue à notre vie au quotidien est profondément transformatif.

Tout d'abord , faire la cuisine quand on n'a pas de fond de cuisine peut être inutilement énergivore. A constamment vérifier si on a ceci ou cela dans ses placards, qui plus est quand on n'a pas pris soin de rendre visible les ingrédients en bocaux , peut littéralement nous polluer l'esprit.

D'autre part nous avons pris l'habitude dans notre manière de cuisiner de faire les choses à l'envers, : on cherche une recette et on va acheter ce dont on a besoin pour la réaliser et on recommence plusieurs fois par semaine.

Remettre du bon sens en s'allégeant l'esprit c'est ne plus avoir à concentrer notre mental sur des listes de courses répétitivement chronophage afin de créer de l'espace.

Organiser son fond de cuisine c'est aussi l'occasion de revisiter l'histoire que l'on a avec la nourriture, décider de l'affirmer ou d'en changer et par l'attention portée c'est nourrir le soin que l'on veut donner à sa vie.

C'est enfin, par le choix du rangement, une manière d'honorer ses ingrédients et nous honorer par la même occasion car

dans le miroir d'un placard bien rangé c'est notre dignité qui transparait.

Aussi en d'autres termes , organiser et cultiver un fond de cuisine et en prendre soin c'est aider au mouvement , à la circularité des interrelations fluides, c'est

créer l' espace de l'harmonie pratique duquel peut surgir l'intuition créative.


Voici une suggestion d'un fond de cuisine 100 pour cent végétal que vous adapterez selon vos goûts . C'est celui que j'utilise et qui permet de réaliser des plats gourmands et bienveillants.

Fond de cuisine LCB

Constituer un fond de cuisine avec les principaux éléments permettant d'exprimer un maximum de textures, saveurs, couleurs pour ne plus avoir ensuite qu'à se laisser guider par le frais trouvé sur les marchés, dans son jardin ou dans les magasins bio.

Penser son fond de cuisine sur la base de 3 variétés par type d'ingrédients et augmenter petit à petit à 5 selon ses possibilités ( financière , espace , temps ...). Avoir le choix par catégorie nous met dans l'appréciation et la reconnaissance de l'abondance et offre à notre corps esprit toute la variété nécessaire à sa joie.


- Céréales : boulghour , riz rond 1/2 complet , millet, quinoa, Sarrazin , riz basmati

- Légumineuses : lentilles vertes , corail , beluga, lingots blancs, mougettes , pois chiches

- Huiles: tournesol/ hule d' olive/sésame grillé/ chanvre /sauce soja ou tamari, huile coco désodorisée

- Vinaigres et condiments : de cidre / vinaigre balsamique/ wasabi/ raifort/ moutarde( s)

- Sucres : (tout sauf du sucre blanc à jeter ) sucre de cannes non raffiné, sirop d’agave, mélasse, sirop de riz, ou rien ( compote de pommes, fruits secs et frais )

- épices : cannelle, cumin,curcuma, herbes Provence, piment(espelette), baies roses

fève tonka, vanille en poudre , paprika, curry, graines de moutarde jaunes et noires .

- Oléagineux : noix de cajou nature (ou purée de noix de cajou ), purée de sésame blanc et demi complet , purée de sésame noir, purée de noisettes , purée d'amandes blanches et complètes , purée de cacahuètes

+ graines de sésame noires et blondes, de tournesols, courges, noix de grenobles, noisettes

Umami : konbu, shitake séchés, levure maltée , miso brun, miso blanc , miso rouge , algues ou champignons séchés ( apporte une profondeur au gout)

- algues diverses (bretonnes) salade du pécheur, nori , haricots

- Protéines soja : tofu fumé , tofu soyeux, yaourt soja nature, protéines soja grosses et petites , tempeh

- lait végétaux de soja , lait de riz , lait d'avoine , crème soja cuisine , lait de soja vanillé ( évite d'acheter la vanille trop couteuse)

- farines: de petit épeautre , farine de pois chiche , farine de sarrazin , flocons de millet, crème de riz complet ( farine pré-cuite),

- fécules : maïs, kuzu, arrow root, kokoh

Pour des desserts simples

- levure ( ou vinaigre de cide et bicarbonate de soude )

- pistoles de chocolat , macha , eau de rose, fleur d'oranger

- bicarbonate de soude

- flocons de millet

- poudre d'amandes


Boissons :

- pour faire des laits aromatisés = curcuma , macha + lait avoine ou riz

- thés : vert, hojicha, sobacha ( sarrazin torréfié kasha) ,

- herbes : fraiches ou séchées pour tisanes + kasha ( soba cha)

:



134 vues0 commentaire