top of page

La pratique shojin chez soi ORYOKI 

Dernière mise à jour : 31 déc. 2023

L’Hiver 

La saison de l'hiver est celui du ralentissement, de l'introspection , des plaisirs autorisés , de la mélancolie aussi. En lien avec la nature  notre rythme ralenti et offre une perception différente, une autre espace. C'est aussi une forme de deuil  l'hiver,  l'année qui s'en va, un cycle qui se finit, et le moment de laisser la place au nouveau à venir. Comme toutes les saisons , à la fois une transition, un processus et une réalité en tant que telle.

Mais il n'est pas toujours évident d'apprécier l'hiver dans  tout ses possibles quand  la religion de la productivité et de l'efficacité envahissent jusqu'à notre subconscient. Prendre un week end pour soi ou faire une retraire en ligne pour s'accompagner nous permettent de nous réaccorder au  temps profond grâce à une nourriture ajustée et mieux l'intégrer ensuite à notre quotidien.



 

Ces moments sont l’occasion de pratiquer la dynamique de l’absorption ( zazen ) dans toutes nos activités et offrent l’opportunité d’incarner la pratique dans son espace quotidien.

Les directions proposées ici  sont  inspirées de la pratique des monastères zen soto à  actualiser selon sa situation et à adapter à l'assiette dans l'extraordianire pratique de son ordinaire.

 

Le cadre des Oryoki:

  • Une composition de 3 bols permettant de séparer les basiques. Hors retraite, on l’adapte à l’ assiette.

  • Une répartition des éléments du menu :

  • Une attention à la variété parmi les bols:

  • Des saveurs (acide, amer, doux, piquant et salé)

  • Des couleurs ( rouge, vert, blanc, jaune, noir dans la tonalité de la saison) 

  • Des textures ( selon les cuissons sauté, vapeur, frit, mijoté  et en considérant le cru )

  • Une  sobriété des énergies stimulantes : pas de liliacées durant les retraites (ail, oignons, échalotes), selon l’intuition centrée  au quotidien. 

  • Pas d’ingrédients provenant d’animaux tués dans les oryoki ( y compris les produits laitiers ou œufs qui supposent l’élimination des mâles). Acceptés à l’assiette et hors retraite dans l’esprit du respect de la vie de ces animaux (suggestion de refuser d’acheter des produits animaux élevés pour l’industrie et distribués dans les supermarchés).  


L’esprit de la shojin: 

  • La pratique de la situation : “faire avec ce que l’on a”

  • L’esprit du mendiant qui reçoit le bol tendu

  • Ne pas gâcher : utiliser ce qu’on a pour cuisiner et recycler ce qu’on a cuisiné

  • Cuisiner dans l’enthousiasme qui ne se pose pas de question

  • Le non-jugement (de soi ou de sa cuisine)

  • La présence dynamique à ce qui est

  • Faire avec ce qui vient (jugement ou désirs ou peur de ne pas savoir etc …)

  • La confiance en la nourriture qui nous cuisine




La (non) méthodologie :

  • Prendre des légumes d’hiver et local (carottes, navets, panais, tous les choux, y compris brocoli, pommes de terre, betteraves et les cucurbitacées) au marché 

  • Commencer par cuisiner le bol du milieu en associant 1 ou plusieurs légumes + 1 légumineuse (haricots secs ou  transformés comme tofu, tempeh, protéines séchées)

  • S’accorder : en hiver, préférez les cuissons mijotées, les légumes fondants 

  • Choisir la céréale (en hiver plutôt riz semi complet ou complet / boulghour ou épeautre) pour le second bol 

  • Choisir les crudités pour le troisième 

  • Mesurer les ingrédients 


Les mesures O ryoki 

Par personne et par repas (en grammes) à adapter à ses besoins :

  •  Petit -déjeuners

Occidental

- Porridge : 150 ml de lait végétal + 20 g de fécule ( + ¼ càc purée d’oléagineux) ou 35  g de restes de céréales non assaisonnée mixées

- Compote : 130 g de fruits 

- Graines grillées : 45 gr de noix  et fruits secs mélangées par personne

Okayu des temples 

- Riz blanc rond : 25 g + Eau : 200 ml (8 fois le volume de riz)

- Sel de sésame (blond) torréfié : 2 càs

- Crudités au vinaigre ou lacto fermentées: 30g

  • Déjeuners et diners :

Céréales Céréales : 

- Quinoa, boulgour, épeautre : 40 g

- Couscous divers, riz : 50 g

- Polenta : 25 g (pour 5 X volume eau) 

Légumineuses 

- Pois chiches, lentilles, haricots rouges , haricots blancs 40g

- protéines de soja 20g

- Tempeh, tofu 35 g

Légumes à cuire : 180 g

Légumes crus: 130 g


Les directions de  menus :

Pour les petits-déjeuners :

En hiver, que ce soit pour la version occidentale ou celle des temples, le porridge se sert chaud. On sert dans les 3 bols :

Bol de gauche, bol 1 : porridge ou okayu:

Version traditionnelle :

  • Okayu :  

- Okayu blanc : riz rond blanc + 8 vol d’eau

- Azuki- kayu : ajouter 1 càs d’azuki séchés/ pers ( les faire tremper la veille et les précuire avant de l'ajouter au riz )

- Porridge du renouveau aux 7 herbes (celeri d’eau, bourse à pasteur,  gnaphalium, mouron des oiseaux,téton de vénus, navet, radis blanc) à ajouter à l’okayu.

Comme il est difficile de toutes les trouver on fait avec ce que l’on a : feuilles de cresson, fenouil, cerfeuil, radis, navets, betteraves , roquette.

Plus de détails sur cette  tradition qui célèbre la naissance des humains au 7 janvier   sur le site de temple kitchen avec l’article du Nanakusa okayu   ou sur le site just one cook book . 


  • Gomashio : prendre 1 volume de sel  pour 10 de sel, faire sauter moins de 2 mn à la poêle et moudre au suribashi si on a ou mixeur à graines. 

  • Tuskemono : légumes lacto fermentés ou méthode express: la veille faire dégorger des tranches de navets , ou radis blancs..à la mandoline.Les masser au sel et les poser  une heure sous un poid. Vider ensuite l’eau en les pressant  puis assaisonner d’un peu de vinaigre ou de citron (et de sirop d’agave).  


Version occidentale: 

  • Bol gauche, bol 1 : céréale mixée ou crème de  fécule de riz complet + lait végétal 

  • Bol du milieu, bol 2 : compote de fruits en hiver

  • Bol de droite, bol 3 : graines et noix torréfiées 


Pour les déjeuners :

 Bol 1: Cuire  la céréale sans sel

 Bol 2: Mélanger légumes et légumineuses : quelques idées: 

  • Potée d’hiver (légumes de saison + Haricots blancs + bouquet garni)

  • Tempeh frit + champignons sautés + crème de soja

  • Mijoté de lentilles : lentilles vertes cuites + quelques dés de tofu fumé + carottes en rondelles + bouquet garni + une pointe de sauce soja. Le tout à faire mijoter 30 minutes.

Bol 3 : Râper les légumes pour les crudités, les masser dans un peu de sel pour les dégorger si besoin, presser et assaisonner d’un peu de vinaigre + quelques graines ou baies. On peut aussi inclure des fruits, quelques idées:

  • Pommes + endives + noix

  • Kaki + navet

  • Betteraves + persil

  • Carottes + gingembre et citron 


Pour les diners :

Prendre les restes, compléter en fonction des mesures et transformer le bol 2  :

  • En soupe complète : mixer les restes + compléter avec des légumes ou et légumineuses  + un peu de miso + lait de soja ou eau + tahini.

  • En gratin :  sur les restes et complément , faire une sauce avec par pers 120 ml de lait de soja + 15 g de maïzena + si on a ½ càc de purée de cajou ou autre oléagineux (ou sinon margarine non homogénéisée ou huile neutre) + si on a 1 ½ càc de miso blanc + levure maltée. Faire prendre en béchamel, versez sur les restes et cuire au four 20 mn 190°. 

 

Les retraites sont l’occasion de cultiver la juste mesure, aussi, dans le discernement un seul bol de soupe  fait de restes  allongé d’eau est souvent à propos le soir pour les personnes ayant besoin de peu. Sinon compléter avec une céréale et des crudités. 

 

En hiver et particulièrement avant ou après les fêtes, certains pourraient vouloir également pratiquer la frugalité afin de soulager et régénérer  son corps. Éviter les excitants tels le café ou le thé est aussi une forme de repos pour le corps qui appréciera d’autant plus l’abondance à venir.


La pratique des bols 

○  Contemplons toute l’énergie et les efforts qu’il a fallu pour que cette nourriture parvienne jusqu’à nous;

○  Regardons notre nourriture et voyons si notre manière de vivre nous en rend digne

○  Recevons l’abondance de cette nourriture afin de nous prémunir de la peur du manque générant l’avidité et la colère

○  Voyons combien cette nourriture est la médecine de notre corps

○  Mangeons cette nourriture et réveillons-nous à notre propre vie

 




Vous pouvez également consulter le site de la 

pour d’autres idées (dans le blog)  et la couture des linges Oryoki

242 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page