top of page
Zazen c'ets bouddha .jpeg
Pratiquer le détachement :

Une brève introduction à la technique FM Alexander pour les pratiquants bouddhistes

par Mike Cross

Le fait qu'il faut reconnaître est que le moi humain a été privé d'une grande partie de son héritage lorsque la séparation impliquée par la conception de l'organisme comme « esprit », « esprit » et « corps » a été acceptée comme principe de fonctionnement, car elle est restée sans pont. le fossé entre le « subconscient » et le conscient. J'ose affirmer que si l'écart doit être comblé, ce sera au moyen d'une connaissance, acquise par l'expérience pratique, qui nous permettra d'inhiber notre réaction instinctive et « subconsciente » à un stimulus donné, et de la maintenir inhibée. tout en initiant une direction, une orientation et un contrôle conscients de l’utilisation de soi qui n’étaient auparavant pas familiers.

Je suggère que seuls ceux qui deviennent capables de traduire dans la pratique ce qu'implique la procédure qui vient d'être décrite peuvent à juste titre prétendre avoir fait l'expérience du détachement au sens fondamental du terme . - FM Alexander, La constante universelle dans la vie , 1946

Pratique du détachement en Zazen

Dans la pratique bouddhiste assise, appelée zazen en japonais, le stimulus donné est l’instruction de s’asseoir droit. Les instructions formelles pour zazen établies par le fondateur du bouddhisme zen au Japon, le maître Zen Dogen (1200-1254), sont centrées sur le commandement « Asseyez-vous simplement droit. Ne vous penchez pas à gauche, ne vous inclinez pas à droite, ne vous affalez pas en avant, ou cambrez-vous en arrière.

Pour la plupart d’entre nous, la réaction instinctive à ce stimulus est de se raidir ou de se préparer, réparant ainsi les articulations et retenant ainsi la respiration. Plus nous le verrons clairement, plus il sera possible d’inhiber cette réaction, ainsi que les fausses tentatives d’auto-organisation qui en sont les ramifications.

Initier une direction consciente de l'utilisation de soi qui n'était pas familière auparavant peut impliquer le souhait de s'asseoir droit sans fixation, en gardant toutes les articulations aussi ouvertes et libres que possible, en commençant par l'articulation sous-occipitale où la tête repose sur le dessus de la tête. la colonne vertébrale.

Ce processus nécessite de la confiance, car il implique de s'ouvrir à l'inconnu, d'abandonner la fausse sécurité de la détention et de la fixation. Encore une fois, cela nécessite de la clarté, en particulier en ce qui concerne les réponses craintives au stimulus « Asseyez-vous droit ».

Le secret est dans la préparation

Une manière idéale de développer cette clarté et cette confiance, et donc une manière idéale de se préparer à zazen, est de pratiquer la procédure d'inhibition et de direction d'Alexandre en position assise et debout, sous la direction d'un professeur d'AT. Après avoir expérimenté comment l'inhibition consciente et la direction permettent une utilisation plus libre de soi en se levant d'une chaise, par la suite, pour contrer toute tendance à se raidir en zazen, nous pouvons simplement penser à nous asseoir « comme pour nous tenir debout ».

Le secret ne réside pas dans le mouvement de se tenir debout mais dans la volonté de se tenir debout. "La préparation est tout." Par conséquent, même avec les jambes croisées en lotus, il peut être utile de penser à pouvoir pivoter librement, « tout d'un seul tenant », sur les os assis de sorte que la tête étant libérée vers l'avant et vers le haut, contre le dos qui s'allonge et s'élargit, puisse conduis-nous à nous tenir debout.

Apprendre la clarté sur le moment

Alexandre est arrivé au « seul endroit, et au seul moment dans le temps, où le changement pouvait commencer, ou où il pouvait avoir un quelconque contrôle sur les schémas habituels d'abus qui dominaient tout ce qu'il essayait de faire. » Cet endroit, ou ce moment. avec le temps, c'est l'instant où un stimulus d'activité atteint sa conscience. - Marjory Barlow, Conférence commémorative FMAlexander 1965

Le stimulus « Asseyez-vous droit » a tendance à déclencher une réaction de raidissement qui, si elle est pratiquée, devient une habitude qui semble familière et juste. Alors que nous nous efforçons à chaque instant de nous débarrasser de cette habitude et de transcender ce sentiment, la clarté de notre conscience des stimuli et des réponses est grandement renforcée par l’absence d’arrière-pensées ou de souhaits étrangers.

Apprendre à faire confiance à de nouveaux moyens

"En apprenant la Technique, l'élève doit apprendre à arrêter de faire, à se laisser entre les mains du professeur, sans se tendre ni se détendre. De plus, toute implication émotionnelle dans le fait d'essayer d'apprendre quoi faire ou dans ce qui se passe Les meilleurs résultats sont obtenus lorsqu'un élève peut se dissocier de ce qui se passe, comme s'il se tenait d'un côté et regardait quelqu'un d'autre apprendre.

Alexandre a qualifié le contraire de ce type de comportement de « gain de fin », c'est-à-dire le désir de réaliser la fin en vue, même si les moyens peuvent être erronés. Il a démontré que la qualité des moyens employés amène le type de fin atteinte, et que de mauvais moyens entraînent invariablement une fin médiocre. Il a montré que si l'on voulait un nouveau type de résultat, il faudrait utiliser un nouvel ensemble de moyens. » - Patrick MacDonald, The Alexander Technique As I See It

Apprendre à laisser faire

"Ne pas faire est avant tout une attitude d'esprit. C'est un souhait. C'est une décision de tout laisser tranquille et de voir ce qui se passe, de voir ce qui se passe. Votre respiration, votre circulation et vos mécanismes posturaux fonctionnent et prennent le relais. L'organisme fonctionne de manière automatique et vous ne faites rien.

"Si vous voulez réussir à ne rien faire, vous devez exercer un contrôle sur vos processus de pensée. Vous devez vraiment vouloir ne rien faire. Si vous avez des pensées anxieuses, inquiètes, si vous avez des pensées excitantes qui n'ont aucun rapport avec " Dans la situation actuelle, vous suscitez des réactions dans votre corps qui ne sont pas cohérentes avec le fait de ne rien faire. Il ne s'agit pas simplement de ne pas bouger - ce qui peut conduire à une réparation ou à un gel - il s'agit de vraiment vous laisser seul et de tout laisser arrivez et prenez le relais.

"C'est ce que nous visons dans une leçon d'Alexander, et si nous sommes sages et que nous comprenons, c'est aussi ce que nous visons dans notre propre pratique du non-faire. C'est quelque chose qui nécessite de la pratique. Comme la plupart des autres. choses dans la vie, ce n'est pas quelque chose que l'on peut réaliser simplement en le souhaitant, en pensant simplement : « Eh bien, je vais maintenant me laisser tranquille et ne rien faire. Malheureusement, cela ne fonctionne pas comme ça. L'ensemble du processus nécessite beaucoup de pratique et beaucoup d'observation. De ce processus, une énorme expérience peut être acquise..." - Walter Carrington, Thinking Aloud

***

Mike Cross a passé de nombreuses années au Japon, se consacrant largement à la pratique du Zen assis et travaillant comme traducteur. Pendant les 12 premières années de sa pratique du Zen, il s’est concentré sur l’allongement vertical de la colonne vertébrale. Depuis qu'Alexander a commencé à travailler en 1994, il a progressivement incorporé la direction d'élargissement du dos, avec des résultats assez inattendus. Il est co-traducteur du Shobogenzo de Maître Dogen, en quatre volumes disponibles via Amazon. Site Web : http://the-middle-way.org
Courriel : mid-way@beeb.net

***

Les livres d'Alexander, les livres de Patrick MacDonald et Walter Carrington, ainsi qu'un grand nombre d'autres livres et vidéos sur la technique Alexander peuvent être trouvés à la librairie Alexander Technique (États-Unis) en association avec Amazon.com et à la librairie Alexander Technique (Royaume-Uni). en association avec Amazon.co.uk

Plus d’informations sur la technique Alexander peuvent être trouvées sur
le guide complet du site Web de la technique Alexander.

Egalement : 

Une traduction de Godo Nishijima et Chodo sensei du Fukan zazen gi de Dogen zenji sama 

Un post de Valérie Dai Hatsu sur la posture du Tenzo

Carnet de notes de Zazen d'Issho Fujita sensei ( en anglais) 

et ici  une introduction video d'Issho Fujita ( anglais) 
bottom of page